Chapitre 2 : Le doute

« Qu’est-ce qui s’est passé exactement ? Tu viens de la voir ? »

« Il m’a appelée en inconnu. Elle disait regretter et vouloir me voir. »

« Comment tu sens ? » demande Jow-han

« Comment je me sens ? Tu te fous de moi ou quoi ? Regarde moi dans les yeux, ils parlent pour moi à ce qui paraît. J’ai envie de lui faire du mal pour qu’elle ressente ce que j’ai ressenti toutes ces années. »

« Au-delà de ce que tu aimerais lui faire. Comment tu te sens Jae ? Qu’est-ce qui se passe à l’intérieur de toi ? »

« Je me sens comme il y a des dix ans. Je me sens à nouveau abandonné. J’ai l’impression qu’une nouvelle fois, mon coeur va cesser de battre. Je suis tellement en colère, j’en veux à la terre entière. J’ai le sentiment d’avoir avalé un volcan, je brûle de haine. Elle était tout pour moi. Nous étions tellement bien tout les deux. C’est vrai que mon père n’était pas le meilleure. Mais à nous deux, je pensais que nous étions liés au-delà des liens du sang. Elle était tout pour moi. Mais ça, tu le sais déjà. »

 » Jaebeom, écoute-moi.  » dit Jow han en posant sa main sur son épaule. « Ressaisis-toi, souviens-toi du nombre de fois où nous avons parlé de ce moment. Je sais à quel point entendre sa voix a dû être troublant pour toi. Mais, saisis cette opportunité qui t’est offerte. »

Voyant son meilleur ami dans un état de sidération profond, Jow han décide de le prendre dans ses bras afin de mieux le réconforter. Lui aussi est sur le point de pleurer mais il se retient. Jamais il n’avait vu Jaebeom aussi mal. Il se sent impuissant face à une situation qui le dépasse nettement. Il a l’impression de ne pas être à la hauteur, d’être inutile. Il aimerait faire plus, faire différemment. Il aurait préféré avoir les mots, les bons. Ceux qui apaisent et qui soignent. Mais il est, lui aussi, sans voix. Kim a décidément frappé fort. Jaebeom et Jow han sont complètement sous le choc. 

« Jae, accepte de la voir. » reprit Jow en lui chuchotant à l’oreille. « Je ne pense pas qu’une conversation avec elle te fera plus de mal que ce que tu ressens, là, maintenant. »

« Il faut que je me calme, c’est ça ? Que je fasse le dur à cuir encore une fois ? Que je me force ?! C’est ça tes conseils d’ami ? C’est c’que tu me recommandes ? « 

« Ne commences pas. Ce n’est pas parce que tu es dans le mal que tu dois voir le mal partout. Je te conseilles d’aller la voir mais je ne t’y oblige pas. Je veux simplement que tu ailles mieux et que tu sois, enfin, en mesure de tourner la page. Ça fait des années que tu n’arrives plus à t’ouvrir, ça fait des années que tu n’es plus toi-même. Alors oui, je pense que la voir te fera du bien. Au moins, tu pourras avoir des réponses à tes questions. Et quand bien même Jae, c’est ta mère. Tu ne peux pas l’ignorer maintenant qu’elle est de retour.  Ne le fais pas pour elle mais pour toi : pour aller mieux. Choisis-toi Jaebeom. Choisis-toi encore une fois… »

Jaebeom sèche ses larmes, motivé par les paroles de Jow, il serre son ami fort dans ses bras. Il prend conscience de la chance qu’il a d’avoir un ami aussi dévoué que Jow han. Il se réjouit intérieurement de ne pas avoir vécu cette soirée seul.

« Tu as toujours les bons mots bien que tu en doutes souvent. Tu as toujours été là pour moi et parfois je me dis que je ne te rappelle assez souvent à quel point tu comptes. Bref, t’vois c’que je veux dire. Tu es le meilleur… »

« Vas te coucher autrement je serai dans l’obligation de te rappeler tous les jours que tu viens de me faire une déclaration d’amour à peine voilée. »

14:00

Je me réveille difficilement. Pour honnête, je n’ai pas envie de sortir de mon lit. Je sais d’ores-et-déjà ce qui m’attend et j’ai une vie urgente de fuir. Je culpabilise d’avoir fait vivre à mon meilleur ami cette soirée. Je me sens honteux d’avoir réagit aussi mal. Tout est mélangé dans ma tête. Je ne suis pas prêt à me de débarrasser de ma colère aussi facilement. C’est triste à dire mais quand on vit pendant longtemps avec une émotion, on s’y attache. Je suis habitué à être en colère et avec le temps, elle a fini par réchauffer mon coeur froid. Avec le temps, j’ai réussi à l’accepter et à l’aimer. D’ailleurs, serait-ce elle mon véritable amour ? Elle ne m’a jamais quittée, elle… Et si jamais elle s’éteignait, qui la remplacera ? Qui saura enflammer mon âme ? Et, si je cède tout à l’heure dans ce café, quel vide laisserai-je s’installer ? J’ai peur. On sait toujours ce qu’on perd mais jamais ce qu’on gagne. J’ai peur. J’ai tellement de pourquoi en tête. Je me sens tellement immature, j’ai l’impression d’être un pauvre garçon ignoré pleurant dans son coin mais dont tout le monde s’en fout car persuadé que le pauvre petit garçon ne fait que pleurnicher. Qui prendra la place de ma colère ? Qui fera battre mon coeur de nouveau si ce n’est pas la  rage ? À quel rythme battront les battements de mon coeur. Si ni la colère, ni la haine ne sont présentes dans mon coeur. Qui deviendra le combustible dont j’ai besoin pour vivre. Si mes larmes cessent de couler, à quoi servira mon coeur? J’ai construit tout d’un monde autour de ma irritabilité. Dois-je à présent tout déconstruire ? L’amour porte un nom: la haine. La passion a pour synonymes déchaînement, agitation et rancœur. Une fois la tempête passée, à quoi dois-je m’attendre ? Toutes ces questions, encore des questions sans réponses. 

0
Please leave a feedback on thisx

Je n’ai que ça en tête, que des interrogations.  Assez parlé. Je bondis de mon lit, me déshabille puis vais à la douche. La voilà qu’elle coule sur mon corp, l’eau. Cette douche est la meilleure que je n’ai jamais prise, elle aussi rafraîchissante qu’une pluie froide en été. Plus sérieusement, que feriez-vous si la personne qui vous a abandonné et à présent de retour de votre vie ? Que feriez-vous à ma place ? Iriez-vous dans ce café ? Quelle ironie, des retrouvailles malheureuses dans un des endroits que je préfère. Si vous aviez besoin d’un tutoriel pour apprendre à faire un ancrage. Le voici, associer une émotion, un souvenir à un lieu que vous aimez. Et voilà, le tour est joué. Vous venez de graver dans votre mémoire et dans votre chair le pire jour de votre vie. Je sors de la douche aussi désespéré qu’en y entrant.  Je me suis quand même plus apaisé, plus serein. Après tout, je n’aurais qu’à entendre et écouter.  J’espère que ses explications raisonneront en moi. Je ne sais même pas quoi me mettre. Je ne suis pas rasé non plus. Et mes cheveux, on en parle ? Décidément, rien ne va aujourd’hui. Qu’importe, j’y vais quand même. J’enfile un jean, des baskets et ma doudoune. Un bonnet sur la tête et ça fera l’affaire. Il est déjà 15h00. Plus d’un heure avant la descente aux enfers, j’imagine qu’hier c’était simplement un avant goût. J’aimerais pouvoir réveiller Jow han mais je sais qu’il a déjà beaucoup enduré hier. Je n’ai pas le courage d’y aller seul mais je sais que je dois vivre ce moment en autonomie. J’espère simplement, qu’il sera là à mon retour. Je sors mon téléphone de ma poche pour lui dire que je serai bien là. Good boy Jaebeom…

0
Please leave a feedback on thisx

Expéditeur:

+82 36 41 17 67

Heure:

15:06

Salut, je serai là à 16:00. Ne me poses pas de lapin.

Destinataire: 

+82 75 05 13 73

Heure:

15:09

Ne t’inquiètes pas, Jaebeomi

Expéditeur:

+82 36 41 17 67

Heure:  

15:09

Au fait,  ne m’appelle pas pour comme ça. Seuls les intimes ont le droit…

 Je mets mes écouteurs et me mets en route. Je pense encore à  Jow, j’espère qu’il va bien et qu’il ne m’en voudra pas d’être partie sans rien dire. Parfois, je me dis que je comporte comme Kim. Moi aussi, j’ai tendance à partir sans rien dire. Abandonner les gens devrait être puni par la loi. Parmi les cinq blessures d’âmes, c’est probablement c’est que je redoute le plus. Aimer puis être laissé de côté… Ma mère est un monstre. Putain mais qui fait ça ? Qui peut faire ça à son enfant… son unique enfant ? Ressaisis-toi Jae,  tout ira bien. Le pire c’est qu’il ne s’agit que de ma mère. Qu’adviendra-t-il le jour où une autre femme me brisera le coeur ? Voilà la première question à laquelle je ne désire pas connaître la réponse. Tiens, le bus est là, je monte dedans.  Pour me détendre, j’écoute SOMETHING SPECIAL.

Suivre:
5 1 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
error: Content is protected !!
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Looking for Something?