Chapitre 1 : Le retour

 Il est exactement 04h37 et je n’ai pas sommeil. Je bosse encore et toujours sur mes sons. D’ailleurs, je dois bientôt poster mon prochain EP sur Soundcloud. Je peaufine les mixages restants. Je suis à la fois stressé et excité. J’ai conscience de ce que je dégage. Cet air froid et indifférent que certaines aiment tant et qui me cause plus de tort qu’autre chose… Je tente tant bien que mal de me protéger : de tout mais surtout d’elles. Derrière cette carapace impénétrable se cache un coeur qui bat, un garçon qui n’attend que d’être aimé. Je rêve d’un amour véritable et réciproque. C’est vrai que je ne suis pas du genre à céder. J’aimerais pouvoir tout donner d’un coup : mon coeur et mes secrets. Mais à chaque déception, je comprends que les femmes que j’attire sont souvent les mêmes. Elles me promettent toutes l’éternité mais disparaissent une fois la nuit tombée. Elles me laissent toutes dans l’attente. Les aimer n’est jamais suffisant, il en faut toujours plus. Aussi, je comprends qu’en amour, c’est toujours le moins offrant qui gagne. Or, je pourrais tout sacrifier, moi, pour l’une d’entre elles: tout vendre et tout brûler. À condition qu’elle me finisse par me choisir, moi. À choisir, je préfère être le seul petit-ami plutôt que le premier. Je n’ai plus envie d’un amour indécis et qui se révèle être blessant. STOPLINE est certainement une des chansons les plus personnelles que je n’ai jamais écrites. Désormais, je me choisirai moi. Ça sera moi ou rien  car je ne serai plus celui qui acceptera amèrement d’être l’un parmi tant d’autres. Je me sens désabusé. Parfois, j’ai l’impression que mes propres valeurs jouent contre moi. J’ai le sentiment que la musique me désert. Plus je deviens populaire et plus l’amour m’échappe. Comme s’il m’était refusé voire interdit. « I don’t want you no more » je n’ai que cette phrase en tête. Non, je n’attendrai plus jamais tes appels, je ne penserai plus à toi.

0
Please leave a feedback on thisx

« Allô ? »

« Jaebeomi, c’est moi. »

« Toi ?! Quoi ? À cette heure ? Pourquoi ? »

« J’ai beaucoup pensé à toi ces derniers temps, j’aimerais te revoir. J’ai beaucoup de choses à te dire,  j’ai tellement de regrets Jaebeomi. Mon coeur se sert dans ma poitrine à chaque fois que je repense à ce jour. Je sais que je t’ai beaucoup blessé. J’ai été absente depuis beaucoup trop d’années. Mais j’ai changé, je ne suis pas la même. Aujourd’hui, je suis prête à parler. Et puis, tu as grandi, les choses sont différentes à présent. Je t’en prie, accepte de me voir. Je répondrai à toutes questions. Je ne me cacherai plus. Jaebeomi, dit quelque chose, s’il te plaît. »

Il raccroche. Jaebeom est sous le choc. Cet appel était bien plus qu’inattendu. Sa respiration se fait de plus en plus lourde. Son téléphone vibre à nouveau, cette fois, c’est un message.

Destinataire: 

+82 75 05 13 73

Heure :

05:12

Je serai demain à Seoul, je t’attendrai à ton café préféré à 16:00. Si n’es pas disponible, tu pourras m’écrire. Tu as mon numéro maintenant.

***

Ça y est, elle est de retour : celle qui a tant hanté mes nuits et mes jours. Jamais je n’aurais cru pouvoir la revoir un jour. Elle qui m’a laissé meurtri ou plutôt abandonné pour un autre. Le son de sa voix, je pensais l’avoir oublié. Et, c’est les yeux humides que je peine à réaliser. Mes mains tremblent encore. Elle est de retour, ça y est. J’ignore si je devrais me réjouir ou en rager. Dois-je en rire ou en pleurer ? Après tout, cela semble être une blague. Une bonne blague de mauvais goût, n’est-ce pas ? Quelle audace de revenir dans ma vie et ce sans prévenir. Quel culot d’avoir composé mon numéro. Quelle ironie de m’avoir dit au téléphone les mots que qu’elle aurait dû m’adresser en face. Hélas, voilà qu’elles coulent maintenant, mes larmes. Je suis paniqué, torturé à l’idée de me retrouver face à elle. Son visage, mes démons, son souvenir, mes souffrances. Mon coeur ne bat plus dans ma poitrine, dans ma tête commence le compte à rebours. Elle est de retour, ça y est. Que dire ? Par où commencer ? Quoi faire ? Peut-être que j’aurais dû accepter son rendez-vous. Peut-être que j’aurais dû lui laisser une chance. J’ai tellement changé depuis. J’ai cessé d’être entièrement dès lors qu’elle m’a tourné le dos. Elle qui est partie sans un mot, sans une caresse, sans un regard. J’étais jeune et naif, certes. Sans doutes que je n’aurais rien compris. Soit, alors pourquoi ça fait tout de même si mal ? Elle est bien plus qu’une plaie qui suffirait de soigner pour guérir. Elle est bien plus qu’un amour qu’il suffirait de retrouver pour aimer à nouveau. Elle, elle est de retour. La vérité est une arme sanglante aussi tranchante que les mots. Bien sûr que je l’aime (encore). Probablement plus fort depuis qu’elle a disparue. L’amertume n’a jamais eu un goût si doux en bouche. La revoir, la serrer dans mes bras une dernière fois. Cette fois sera l’ultime rencontre.

0
Please leave a feedback on thisx

Sur ces dernières pensées, Jaebeom décide de se ressaisir. Il est désormais convaincu qu’il doit la retrouver, affronter ses vieux démons. Dans un sursaut d’adrénaline, il saisit son téléphone étant prêt à mettre fin à son calvaire. Et c’est pourtant si prêt du but qu’il échoue. Il laisse glisser lentement son téléphone au sol, les yeux non plus humides mais rouges de colère. Il ne peut le faire, la haine l’envahit. Ses pleurs se font entendre aussi incontrôlables qu’une avalanche, elles défigurent son visage. Elles coulent et gouttent au sol. Ses cris puissants hurlant de douleur, de frustration, d’impuissance réveillent Jow han, son meilleur ami.

« Jae, qu’est-ce qui se passe ? Il est 4 heures du matin, pourquoi t’es dans cet état ? réagit brusquement Jow han. »

Jaebeom ne répond pas, trop occupé à canaliser le peu de dignité qu’il lui reste. Il éprouve un sentiment de honte à l’idée d’être vu dans cet état. Il sait qu’il ne devrait pas, Gabriel est son ami d’enfance. Ensemble, ils ont tout traversé. Mais cette fois-ci est différente. Gabriel le sait, il peut le sentir. Il n’a jamais vu son ami dans un état pareil. Quelque chose de grave s’est produit. Un évènement terrible a eu lieu. Jow han sent que ce soir est unique. Il ne peut exprimer comment mais il est certain que cette soirée aura des conséquences. Lesquelles ? Comment pourrait-il le savoir, il n’est pas devin. 

« Elle est revenue, putain. Jow, elle est de retour. Tu peux comprendre que ça me tue de l’intérieur. Je peux pas… Je peux pas la voir, je ne peux mourir une seconde fois. » 

« Qui ça ? Qui est revenue ? » s’interroge innocemment, Jow han.

« Commence oses-tu me poser la question. » s’énerve-t-il. «  À ton avis, qui est-ce qui peut me mettre dans un état aussi minable ? Pour qui j’aurais donné ma vie aussi insignifiante soit-elle ? Pour qui à ton avis, hein ? » vocifère Jaebeom. Il s’agite de plus en plus puis se lève violemment du canapé sur lequel il était assis. Le voilà désormais debout, le nez rouge. Les yeux percés de douleur. Il reprend :  « Pour qui crois-tu que je souffre depuis tant d’années ? T’es mon meilleur pote, tu devrais savoir, je ne devrais pas à avoir à t’expliquer cela. Si tu ne comprends pas, si tu ne ressens pas, si tu ne vois pas ce qui se joue maintenant, c’est que nous ne sommes pas aussi proches. Regarde moi dans les yeux et dis moi que tu ne sais pas de qui je parle Jow. »

« Kim. » Prononça timidement Jow han. Le regard fuyant, il vient de percer le mystère. Il réalise enfin. Kim, ces trois simples lettres qui détiennent toutes les réponses.

Suivre:
5 1 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
error: Content is protected !!
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Looking for Something?